Hel

janvier 19, 2021

1 Commentaire

Hel - Déesse de la Mort | La part d’Ombre Nordique !

Hel, déesse de la mort | L’obscure légende viking

L’histoire de la civilisation viking regorge de légendes et de récits fabuleux et héroïques. Pourtant, comme toute histoire, il existe une part d’ombre et d’obscurité. De tous les personnages nordiques, un seul incarnait réellement ces ténèbres : la déesse de la mort, Hel.

Bien que la mythologie nordique regorge de mythes très détaillés, le récit de Hel est l’un des plus mystérieux. À l’image de ce personnage, l’histoire de la déesse de la mort est située entre ombre et lumière.

Pourquoi l’histoire de Hel est-elle aussi mal connue ? Quelles sont les origines de cette déesse ? Dans cet article, vous allez découvrir la face cachée de la mythologie viking. On décrypte l’origine et l’histoire de Hel, ainsi que le rôle majeur qu’aura joué cette déesse.

La sombre histoire de Hel, déesse de la mort

Hel - Déesse de la Mort | La part d’Ombre Nordique !

 

Trop souvent décrite comme un personnage sinistre de la mythologie nordique, la légende de Hel qu’on connaît aujourd’hui est loin de la réalité. Déesse à la frontière de la lumière et des ténèbres, son histoire est aussi complexe que sa personnalité.

Pour compliquer les choses davantage, sa représentation dans les comics Marvel, et plus récemment dans le film Thor, n’améliore pas sa réputation aux yeux du grand public. En effet, Hel est représentée comme étant la fille reniée du dieu Odin, et grande conquérante de nombreux mondes nordiques.

Cela peut surprendre plus d’un, mais ces deux faits sur Hel n’ont aucune véracité historique. Ne vous laissez ni séduire par cette représentation dans le monde Marvel, ni repousser par certains récits peignant sa cruauté. La vraie histoire de Hel est bien différente de tout ce que vous croyez connaître sur la déesse de la mort.

Comme vous l’avez compris, la légende de Hel paraît à premier abord très ambiguë. Dans cet article, on va vous démystifier tous ces comptes et vous montrer le vrai visage de la déesse viking de la mort !

Origine de la fille unique du dieu Loki

Hel - Déesse de la Mort | La part d’Ombre Nordique !

 

Pour pleinement comprendre pourquoi Hel a hérité d’une aussi mauvaise réputation, il vous faut tout d’abord connaître l’origine de la déesse de la mort. En effet, elle était condamnée à devenir contre son gré d’appartenir au camp des antagonistes de la mythologie viking.

Son destin tracé au moment de sa naissance, elle ne pouvait que pleinement le vivre. C’est ce qu’elle fera en devenant la déesse viking de la mort !

L’union maudite de Loki : la naissance de Hel

Aux origines de géant, Loki, le dieu de la malice est un personnage principal de la mythologie nordique. Virevoltant entre le bien et le mal, il a joué à la fois le rôle de protagoniste et d’antagoniste dans les récits de mythologie nordique.

Il devient finalement l’incarnation de la destruction, lorsqu’il épouse la géante Angrboda. Cette jötunn de glace porte le titre de « colporteuse de chagrin ». C’est dans un vieux poème norrois, le chant d’Hyndla, que ce titre prend tout son sens. On y découvre qu’elle est la mère des trois fléaux de la mythologie nordique :

  • Le loup géant Fenrir ;
  • Le serpent de la destruction ; Jörmungand ;
  • et de celle qui deviendra la déesse de la mort, Hel.

Leur fille unique, Hel, est née avec une atroce déformation : la moitié de son corps était dépourvu de peau. Sur cette moitié, elle avait tous ses os exposés, tandis que l’autre était tout à fait normal. Dès sa naissance, elle avait déjà acquis la réputation d’immonde créature à la frontière entre les ténèbres et la lumière, et ce, rien qu’à cause de cette imperfection.

La sœur des ennemis des dieux Ases viking

Hel a grandi à Jotunheim, la terre de glace des géants. Loki ayant été élevé au rang de dieu Ases, lui et ses trois enfants sont par la suite ramenés pour vivre à Asgard. Cette décision du dieu Odin, qui semble bienveillante, cache en réalité un terrible secret : les dieux Aesir avaient terriblement peur de leur puissance.

En effet, une prophétie du « Gylfaginning de l’Edda de Snorri » stipule que Hel et ses deux frères vont causer le malheur et la chute du royaume des dieux Ases. Dans une ultime tentative pour stopper ce destin, Odin et le reste des dieux bannirent les enfants de Loki :

  • Jörmungand est jeté par Odin dans les océans de Midgard, le royaume des hommes. Croyant pouvoir le tuer, ce serpent survit tant bien que mal. Il grandit pour devenir une créature gigantesque, un titan, qui encercle toute la terre ;
  • Fenrir, le plus puissant des enfants de Loki, va être emprisonné dans une grotte. Trompé, il ne se laisse pas faire aussi facilement ! Avant d’être enchaîné, par des liens magiques, il emporte avec lui le bras du dieu Týr ;
  • La fille du dieu Loki, quant à elle, est trop puissante pour être emprisonnée ou bannie. Odin va la leurrer en lui donnant le royaume nordique « Helheim » en guise d’offrande, et lui permet d’y régner C’est un monde froid et sans vie, où Hel va accueillir les morts des Vikings, jugés comme non nobles, et n’ayant pas l’honneur d’aller au Valhalla.

C’est ainsi que la légende de Hel, la déesse de la mort, est née. À l’image du royaume sur lequel elle règne, elle est décrite comme un personnage froid et impitoyable. Pourtant, ce mythe qui entoure Hel n’aurait pas toujours été vrai !

Une déesse diabolisée par les historiens chrétiens

En effet, des textes anciens de la mythologie nordique racontent une histoire bien différente de celle qu’on connaît aujourd’hui sur la déesse Hel. Les croyances odinistes et l’Asatru, existant avant les sagas nordiques écrites pendant la période chrétienne, décrivent Hel comme une déesse douce et bienveillante.

Inversement à l’histoire transmise par les sagas sur sa naissance, Hel n’avait aucune difformité. C’est seulement son visage qui était divisé en deux parties :

  • une moitié est submergée dans les ténèbres de la mort,
  • tandis que l’autre moitié rayonne par la lumière de la vie.

Hel est la déesse de la mort, mais elle reste aussi un être miséricordieux, dont le rôle premier est d’aider les Vikings dans le passage de la mort.

En effet, quand un Viking ne meurt pas sur un champ de bataille, on dit qu’il a une mort de paille. Une mort qui n’est pas assez noble pour qu’on l’accueille au sein du Valhalla. Ces défunts vont emprunter l’une des 12 rivières originelles aux différentes destinations qui les attendent.

Hel avait pour rôle d’aider ces esprits à trouver leurs embarcations et à suivre le courant d’une des douze rivières, qu’on nomme les Élivágar. Par exemple, les hommes vertueux et nobles arrivent dans le paradis viking, le Gimlé.

La tradition stipule que, pour avoir un vaisseau dans l’au-delà, les Vikings devaient être inhumés dans de vraies embarcations. Malheureusement, beaucoup de Scandinaves étaient humbles et n’avaient pas de moyens pour le faire.

Hel, étant une déesse aimante et bienveillante, transformait les tombes et les sépultures vikings en bateaux. Elle permettait à tous les esprits d’atteindre leur destination et vivre leur seconde vie en paix.

Que représentait réellement la déesse Hel, ou Hela ?

Hel - Déesse de la Mort | La part d’Ombre Nordique !

Au fil des âges et des époques, le rôle et la signification de Hel, la déesse de la mort, vont changer pour devenir ceux qu’on connaît aujourd’hui.

Outre son rôle d’accompagnatrice des esprits vikings, certains historiens prétendent qu’elle ne serait qu’un des nombreux noms accordés à la déesse Freya. Elle-même déesse de la mort, cette théorie est renforcée par la ressemblance de leur nom. En effet, le nom de Hel pourrait dériver de l’ancien norrois « Helja » qui signifie celle qui protège, accueille ou dissimule.

Par ailleurs, Hel porte le même nom que le monde sur lequel elle règne, connu aussi sous Helheim. Ce nom dérive directement du proto-germanique « Haljo », langue originelle de tous les Scandinaves, dont l’interprétation sous-entend monde souterrain ou monde obscur.

Ce n’est que des siècles plus tard que la légende moderne de Hel va naître, en concomitance avec l’apparition des sagas nordique. Ce sont les sagas de Snorri Sturluson, au cours 13e siècle, qui vont diaboliser de manière notable l’ensemble des êtres de la mythologie nordique.

À compter de cette époque, l’histoire de Hel a pris un tournant radical :

  • La moitié de son visage n’est plus dans l’obscurité, mais hideux et entièrement pourri et rongé par les vers. Tandis que la moitié lumineuse perd sa bénédiction antique, et est rabaissée au rang de ceux des mortels ; 
  • Hel est banni à Helheim, où elle reste emprisonnée pour toute l’éternité. Contrainte à vivre dans ce monde glacial, elle devient maléfique et en veut à Odin et tous les autres dieux d’Asgard ;
  • Ainsi, Helheim perd son essence nordique ancestrale et devient l’équivalent de l’enfer chrétien dans la mythologie nordique ;
  • Lors du Ragnarok, elle va expédier les morts ayant transité par son royaume pour renforcer l’armée de son père, Loki, contre celle des dieux Ases.

C’est ainsi que Hel, la déesse de la mort, devient l’être maléfique qu’on connaît qui règne sur les neuf mondes des enfers. Elle n’est animée que par la Perfidie, et elle propage la Maladie, la Famine et le Désarroi.

La légende de Hel ou Hela, déesse viking maudite, est un autre exemple de la complexité et la richesse de la mythologie nordique. Un personnage basculant entre lumière et obscurité, tout comme son récit, au fil des âges !

 


1 Réponse

Sharran
Sharran

février 27, 2021

Bonjour, article très interessant mais j’aimerais bien que vous nous donniez les références des “textes anciens” dont vous parlez qui décrivent Hel autrement que les versions de Snorri et les autres ?
Merci

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.