Ostara

mai 23, 2021 6 Minutes de lecture

Ostara | La Légende de la Déesse Viking de la Fertilité

Ostara | L’histoire de la déesse nordique du printemps et de l’aube

La mythologie nordique, et de façon plus générale germanique, regorge de divinités et de personnalités liées à leurs croyances et leur culture uniques. À cet effet, sans même le savoir, une déesse dont on célèbre la naissance dans le monde entier est directement liée à la mythologie viking. Il s’agit de la déesse du printemps, Ostara.

Vous devez déjà le savoir, mais le cycle du renouveau se trouvait au centre des croyances de la civilisation viking. Et, Ostara fut capital pour cette croyance puisqu’elle symbolise le renouvellement et la renaissance de toute chose.

Cependant, pour beaucoup l’origine de cette déesse pourrait remonter à l’aube des temps, peut-être même avant les Vikings. Dans cet article, on vous raconte la surprenante légende de la déesse Ostara. Vous serez surpris de découvrir qu’on célèbre encore sa naissance de nos jours !

L’histoire nordique de la déesse du printemps

Ostara est la déesse germanique de la fertilité, de l’aube et du printemps. Dans la mythologie nordique, son arrivée annuelle symbolise le début de cette saison, marquée par la floraison des plantes et des arbres et par la clémence des éléments. En effet, selon la légende, elle se réveille à l’aube du premier jour de printemps après un long sommeil hivernal.

Ainsi, cette déesse, appartenant au groupe des divinités Vanes, est liée à la vie, la terre et la jeunesse. Bien qu’il n’existe aucune source historique qui la mentionne, il est de coutume de fêter le début du printemps dans la civilisation viking. Cette célébration est très particulière puisqu’elle rassemble de nombreux symboles liés à Ostara.

Les lapins de Pâques et les œufs de Pâques sont parmi les deux grands emblèmes du festival de la déesse Ostara. Cette célébration rend honneur à cette divinité qui, chaque année, assure la fécondité des couples, de la terre et des animaux.

Malgré le fait qu’on lui rende hommage dans la culture germanique, elle ne demeure pas moins une déesse très peu connue. En effet, puisqu’aucun récit de la mythologie nordique ne la mentionne, la problématique de sa véritable existencea longtemps été soulevée.

Cela étant, pour réellement prendre conscience de l’importance de cette déesse dans la civilisation nordique, on doit remonter aux origines de Ostara. Découvrez la légende derrière la dame de l’équinoxe et de l’aube.

Légende et origine de la déesse Ostara : la dame de l’équinoxe

Ostara | La Légende de la Déesse Viking de la Fertilité

 

Bien qu’on reconnaît aujourd’hui Eostre ou Ostaracomme une divinité nordique et par extension germanique, il faut savoir que son existence a longtemps été soumise à controverse. En effet, ce n’est qu’au 8e siècle que le moine anglais, Bède le Vénérable, la décrit comme la déesse du printemps et de la fertilité dans la civilisation scandinave.

Auparavant, il n’existe aucune source historique de la mythologie viking qui en fait mention. Pour de nombreux chercheurs, cela s’explique par la façon dont ont été transmis les mythes et contes nordiques. À vrai dire, il est de coutume de transmettre le folklore scandinave par la tradition orale. C’est pour cela que les premières sources historiques nordiques datent seulement du 12e siècle apr. J.-C..

Cependant, à cause des rares sources qui parlent de cette déesse, certains chercheurs maintiennent l’hypothèse que Ostara n’aurait jamais été une déesse. Selon ces derniers, il s’agit tout bonnement d’une invention de Bède.

Cette théorie reste très peu probable à cause de la haine que vouaient les chrétiens aux traditions païennes, et en particulier nordiques. Un moine qui rejetait catégoriquement les croyances païennes n’aurait sans doute pas pris la peine d’inventer des déesses, et encore moins de lui donner des attributs nobles.

C’est pourquoi l’histoire de Ostara va être confirmée par Jacob Grimm en 1835 dans son livre sur l’histoire de la mythologie germanique « Deutsche Mythologie ». Pour ce dernier, il semble très évident que Ostara était une véritable déesse nordique. Selon Grimm, Bède aurait uniquement repris avec plus de précision les traditions liées à Ostara et à son culte.

Bien qu’il existe peu de mythes sur Ostara, elle était une véritable déesse de la croyance nordique et des religions païennes. Cette divinité serait l’une des nombreuses déesses de l’aube associées à la lumière de la vie et à la fertilité.

La signification et la symbolique d’Ostara

Ostara | La Légende de la Déesse Viking de la Fertilité

 

Parce que très peu de choses nous sont parvenues sur Ostara, on ne cesse de découvrir de nouvelles significations et symboliques de cette déesse correspondant à chaque peuple. Cependant dans toutes ces traditions, la déesse de l’aube était vénérée et honorée à chaque début de printemps.

À cet effet, son nom « Ostara » provient du vieux norrois « Ost » qui signifie « Est ». Il s’agit d’une indication liée à la naissance du soleil et le renouveau de la vie. C’est pour cette raison qu’elle porte souvent le nom de la déesse de l’aube ou de la lumière. Sa variante anglo-saxonne, Eostre, va même être utilisée pour nommer à la fameuse fête de pâque « Easter ».

Par ailleurs, Ostara est à l’image du printemps. On la décrit comme une jeune femme, à la fleur de l’âge, joyeuse et rayonnante. Enveloppée dans une tenue florale et verdoyante, aucune déesse nordique ne peut égaler sa beauté. Par ailleurs, elle est accompagnée par des animaux et fées magiques qui sonnent l’arrivée du printemps.

Cependant, cette fragilité et douceur apparente cache un caractère parfois très capricieux. Tout comme le beau temps du printemps qui peut vite se transformer en pluie, son caractère jovial peut vite devenir plus dur.

Bien qu’elle soit la déesse du printemps et de l’aube, Ostara partage de nombreux traits avec d’autres divinités nordiques de la fertilité et en particulier la déesse Freyja. C’est pour cette raison que certains chercheurs stipulent que Ostara pourrait être une forme de Freya. Tandis que d’autres la comparent à la divinité nordique de la jeunesse et la beauté « Iduna ».

Bien que ses origines soient imprécises, son culte, lui, a survécu jusqu’à nos jours. Ainsi donc, cette déesse possède une symbolique unique qu’on découvre pour la première fois à travers les traditions vikings.

L’origine de la tradition des lapins de Pâques

Constamment rattachée à la culture chrétienne, la fête de Pâques possède pourtant de curieuses origines. De fait, plusieurs éléments indiquent qu’elle serait en réalité reliée à la légende d’Ostara.

Considérons par exemple l’origine allemande du terme, « Ostern ». Le radical oriente vers une origine pré-chrétienne, datant de l’ère viking.

Si l’on creuse davantage, on découvre sur les sources historiques une célébration qui ressemblerait à la nôtre à l’ère viking. Auprès des peuples germaniques, la déesse de la fécondité était vénérée annuellement lors du mois d’avril, le mois auquel elle est associée.

Cette déesse n’est nulle autre qu’Ostara, qui symbolise le soleil levant et la saison d’accouplement des animaux. Au cours de cette fête païenne, il y avait plusieurs traditions dont on s’est inspiré pour la fête de Pâques :

  • Faire sonner les cloches pour annoncer l’arrivée du printemps, et pour provoquer l’éveil de la nature.
  • Présenter des offrandes à Ostara : ce sont les fameux œufs de Pâques qui symbolisent la reproduction et la fertilité. Ils sont dédiés à la terre pour apporter leur bénédiction aux récoltes de la saison.
  • Organiser le nettoyage du printemps, qui s’opère tant sur le plan physique que spirituel. En effet, l’on décore les maisons des plus belles fleurs de saison pour chasser les mauvais esprits et les ondes négatives.
  • Pour finir, l’on récite quelques textes antiques. Ces invocations bénissaient les lieux, et purifiaient l’atmosphère.

En vue des similitudes entre les deux fêtes, on tend de plus en plus à croire que celle de Pâques se serait inspirée de la célébration d’Ostara. Ainsi, ce qui nous parvient est en réalité une pratique qui remonte à des millénaires, qui aurait été conservée et réinventée sous une autre forme.

Le culte et la célébration de la naissance d’Ostara

Ostara | La Légende de la Déesse Viking de la Fertilité

 

Pâques ne serait pas la seule célébration reliée à Ostara. En fait, l’équinoxe du printemps, qui a lieu aux environs du 20 mars, serait lui aussi d’origine païenne.

Un petit rappel astrologique s’impose ! L’équinoxe est l’instant où le soleil passe d’un hémisphère terrestre à l’autre, soit où il descend ou remonte la ligne équatoriale. Ces quelques jours de l’année, la durée du jour est égale à celle de la nuit.

Il n’est pas à confondre avec Pâques, qui est programmé selon les calendriers des églises. Le plus souvent, il a lieu le premier dimanche après la première pleine lune correspondant à l’équinoxe de mars.

À chaque équinoxe de printemps, quand le jour et la nuit ont la même longueur, Ostara vient au monde des mortels. Elle apporte les premières lueurs du printemps ainsi que fertilité et abondance partout où elle passe.

Ce jour marque aussi le début de la célébration de son arrivée, qui porte le nom de « La fête d’Ostara ». Au cours de ce festival, on offre à la déesse des lapins, son animal sacré, et on peint des œufs dans différentes couleurs.

Voici donc la légende d’Ostara, déesse de la fertilité en culture viking et germanique. Ses histoires et traditions tiennent encore, et font partie intégrante de l’héritage viking.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.